22/01/2018

Le harcèlement scolaire, l'hypocrisie du système.

petition-img-25914-fr.jpeg

L’autre jour, nous avons reçu de la part (selon l’en-tête) de la Conseillère d’Etat Anne Emery-Torracinta une circulaire nous informant que désormais, le Département de l’instruction publique (DIP) avait mis en place une « helpline » pour les cas de harcèlement à l’école. 

Selon le site du DIP, voici ce qui est proposé: 

•une écoute, une évaluation et une orientation immédiate en fonction de la situation ;

•un accueil sur rendez-vous dans un délai approprié ;

•une assistance psychologique, médicale, juridique, matérielle et sociale de la situation ;

•des informations sur la loi fédérale d’aide aux victimes d’infractions, les droits des victimes, les procédures pénales, civiles et administratives ;

•un soutien psychologique immédiat pour surmonter l’état de stress aigu ou post-traumatique de la victime, afin qu’elle puisse se reconstruire et se sentir réhabilitée ;

•une orientation vers les professionnel-le-s ou services spécialisés (avocat-e-s, psychothérapeutes, médecins, hébergements, etc.) ;

•si nécessaire, un accompagnement en tant que personne de confiance auprès de la police et de la justice. 

 

 

 

Lire la suite

14:33 | Lien permanent | Commentaires (35) | |  Facebook | | | |

04/12/2017

Billag or No Billag

Billag LO.jpg

Depuis quelques mois, on assiste à la montée en puissance de la campagne pour ou contre la redevance Billag. Alors, ne nous leurrons pas, l’objet de la campagne n’est pas de savoir si nous voulons continuer à travailler avec un système de redevance pour financer le service public de TV Radio ou de passer à autre chose. Le débat est de savoir si nous voulons ou non un service public. 

 

Lire la suite

12:28 Publié dans Politique | Lien permanent | Commentaires (4) | |  Facebook | | | |

31/08/2017

Tactique lamentable rose verte en vue des cantonales 2018

7370634.image.jpeg

Lundi soir, dans l’émission "Forum de la Première", je tombe sur un débat concernant le parking des deux-roues motorisés sur les trottoirs à Genève. Ce débat opposait Monsieur Barthassat, Conseiller d’État en charge des transports et Monsieur Thomas Wenger, député PS et surtout ancien président de la très dogmatique ATE (Association Transport et Environnement) Genève.

Monsieur Wenger conspue la politique du Conseiller d’Etat, quand bien même, celle-ci avait été lancée par son propre camp sous l’ère Kunzler. Cela pourrait être étonnant si on accorde un minimum de conscience politique à Monsieur Wenger. Mais force est de constater qu’il n’en a aucune.

Lire la suite

11:09 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |