31/08/2017

Tactique lamentable rose verte en vue des cantonales 2018

7370634.image.jpeg

Lundi soir, dans l’émission "Forum de la Première", je tombe sur un débat concernant le parking des deux-roues motorisés sur les trottoirs à Genève. Ce débat opposait Monsieur Barthassat, Conseiller d’État en charge des transports et Monsieur Thomas Wenger, député PS et surtout ancien président de la très dogmatique ATE (Association Transport et Environnement) Genève.

Monsieur Wenger conspue la politique du Conseiller d’Etat, quand bien même, celle-ci avait été lancée par son propre camp sous l’ère Kunzler. Cela pourrait être étonnant si on accorde un minimum de conscience politique à Monsieur Wenger. Mais force est de constater qu’il n’en a aucune.

Lire la suite

11:09 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (3) | |  Facebook | | | |

06/06/2017

Le Drame de l’apprentissage de l’informatique à l’École.

« Maman, tu peux vite me donner ton téléphone s’te plaît, si j’appelle pas tout de suite, mon ordinateur va être bloqué! »

-Quoi?

-Oui, j’ai été infecté par un virus, il faut que je téléphone à ce numéro pour débloquer mon ordinateur. 

Ce dialogue n’est pas inventé, c’est une conversation entre un de mes enfants et ma femme qui a eu lieu hier soir. Je suis évidemment intervenu, j’ai pris l’ordinateur et quelques clicks plus tard, il s’avérait que l’ordinateur de notre ado d’appartement n’était en aucun cas bloqué, mais qu’il s’agissait d’un message de fishing dans le but de faire appeler un numéro par un pigeon de manière à vendre les logiciels antivirus qui naturellement seraient hors de prix, qui ne serviraient à rien et dont l’efficacité est plus que douteuse. 

De cette anecdote s’en est suivit une discussion familiale ou j’ai demandé au dit ado ce qu’il pouvait bien avoir appris lors de ses cours d’informatique pompeusement renommés MITIC (Médias, Images, Technologies de l'Information et de la Communication) par je ne sais quel technophilosofonctionnaire du département. 

resonance-info-math-miblog.jpg

Lire la suite

20:20 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (8) | |  Facebook | | | |

06/04/2017

2RM, arrêtons de dire n'importe quoi!

topelement.jpg

Ce matin, j’apprends dans le journal Le Courrier que le DETA va mettre en place une mesure test sur la route de Chancy qui vise à fluidifier le trafic. En effet, entre le Rond-Point de la Route de Laconnex et celui d’Aire-La-Ville, la voie de gauche sera réservée au bus, taxi, véhicules d’urgence et … Deux-roues motorisés (2RM). 

Le DETA continue donc sa ligne qui vise depuis l’arrivée en fonction de Luc Barthassat, a favorisé les transports en commun, les vélos et les 2RM. Toute fois, cela reste une mesure test et j’avoue être bien incapable de faire un pronostique du succès ou non de celle-ci, car c’est une vraie première et je ne passe jamais là-bas aux heures de pointe.  

Par contre, comme dans tout article, Le Courrier donne la parole au Département et aux opposants (il aurait été intéressant de donner la parole aux usagers 2RM, mais visiblement le journal n’a pas jugé utile de les contacter). 

Parmi les opposants, nous avons une fois de plus Monsieur Mathias Buschbeck, député vert au Grand Conseil genevois. A la lecture de ses différentes propositions et prises de position, Monsieur Buschbeck ne cache pas son antipathie pour les voitures, les 2RM et tous les transports individuels motorisés. Il est clair qu’il aimerait voir l’ensemble des Genevois soit sur des vélos à se fabriquer de superbes mollets, soit sur des vélos électriques dont les batteries seront détruites par des Indiens sans protections sociales, soit entassés tel du bétail dans de superbes trams électriques. Mais soit. Cette position est celle de la majorité de ses camarades de parti et ce n’est de loin pas une surprise. A chacun son avis sur la question, nous sommes en démocratie. 

Par contre, ça fait plusieurs fois que j’entends Monsieur Buschbeck dire que les 2RM polluent « parfois » plus et font « parfois » plus de bruit que les voitures. Cette petite phrase, il la place à chaque fois qu’il parle des 2RM. La première fois que je l’ai entendu la dire (ce n’était certainement pas la première), c’était en plénière du Grand Conseil lors du débat sur le contre-projet à l’initiative 154. Il avait alors sorti cette petite phrase au moment du débat sur les places 2RM payantes. 

Il est important pourtant de voir ce que cache cette phrase. On essaye de faire croire que les 2RM polluent plus que les voitures. Est-ce vrai? 

Lire la suite

15:28 Publié dans Humeur | Lien permanent | Commentaires (0) | |  Facebook | | | |